La communication non-verbale (analogique)

La communication non-verbale (le « langage du
corps ») correspond à tout ce qui est signifiant dans la communication et qui ne passe pas par les mots (c’est-à-dire les gestes, les postures, la distance entre les corps, les micro-expressions du visage, le regard, l’intonation
de la voix, la respiration, les rythmes…).

On l’appelle aussi parfois la communication « analogique » par rapport à la communication « digitale » (le contenu, les mots, la syntaxe, la logique, l’abstraction…).

La communication non-verbale est moins précise que celle des mots. Elle est aussi plus ambiguë, pouvant être interprétée de manière polysémique (plusieurs sens possibles).
En revanche, comme elle est plus difficile à maitriser, elleest souvent une expression plus spontanée et plus sincère de nos émotions et sentiments.

Elle sert beaucoup à la mise en place et au maintien de la
relation, au-delà des informations et idées échangées. La communication non verbale est un des éléments-clés de la capacité d’empathie.

Elle augmente aussi l’aptitude à convaincre 

Une communication est dite « congruente » quand
les dimensions verbale et non-verbale portent ensemble le même message, se complètent et ne sont pas en contradiction. Il se dégage alors une forte
authenticité du message et de la personne qui l’exprime.

Les leaders sont souvent remarquables par cette congruence, qui inspire confiance. Ils incarnent, au sens propre de l’expression, les idées qu’ils expriment par les mots.

Comprendre, décrypter et mieux harmoniser ces différentes dimensions de la communication sont une des compétences d’excellence des leaders d’influence. Il s’agit de développer à la fois son acuité sensorielle pour percevoir les signaux non-verbaux et une forme d’intuition pour en inférer le sens.

 

Article écrit par Emmanuel Kerdraon

Découvrez les points-clés de la communication non-verbale

previous arrow
next arrow
Slider